Île de la Réunion : notre voyage à la découverte du Parc National

Itinéraire de notre voyage à la Réunion : 10 jours à la découverte du Parc National

Le parc national de la Réunion

Le parc national de la Réunion, créé en 2007, a la particularité de recouvrir 42% de la surface de l’île ! Il est inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO grâce à ses « pitons, cirques et remparts » depuis 2010. Le coeur du parc national est entouré par une « aire d’adhésion », c’est à dire des communes qui s’engagent à protéger la nature et à mettre en place une politique de développement durable.

parc national la Réunion

Durant notre voyage de 10 jours sur l’île de la Réunion, nous avons eu la chance de rencontrer des acteurs de ce développement durable qui affichent fièrement leur engagement en étant marqué « Esprit Parc National »: des hommes et des femmes qui, au travers de leur activité, préservent la biodiversité, mettent en avant le patrimoine naturel et culturel local, tout en sensibilisant sur l’impact de l’homme sur son milieu.

Voici l’itinéraire de notre voyage de 10 jours sur l’île de la Réunion :

  • Jour 1 : Visite du village de Hell-Bourg dans le cirque de Salazie et randonnée le long de la rivière des Marsouins à l’îlet Bethléem.
  • Jour 2 : Randonnée dans la forêt de Bélouve : découverte du Trou de Fer.
  • Jour 3 : Visite d’une plantation de vanille à Sainte-Rose et exploration des tunnels de lave du Grand Brulé.
  • Jour 4 : Visite de la seule plantation de thé en France à Grand Coude et de la Maison des Terroirs à Manapany-Les-Bains.
  • Jour 5 : Nuit dans le gite du volcan et randonnées dans le massif du piton de la Fournaise.
  • Jour 6 : Lever de soleil au Maïdo et randonnée sur le sentier du Grand Bord (montée possible jusqu’au sommet du Grand Bénare)..
  • Jour 7 : Repos et visite d’une plantation de Bourbon pointu, le café endémique de la Réunion
  • Jour 8 : Départ pour le cirque de Mafate et nuit à Cayenne.
  • Jour 9 : Retour du cirque de Mafate.
  • Jour 10 : Visite de Saint-Denis et départ de la Réunion.

itinéraire voyage la Réunion

Sur la carte ci-dessus, vous pouvez retrouver les différents endroits où nous nous sommes arrêtés. Si vous restez plus longtemps sur l’île de la Réunion, vous pouvez visiter le cirque de Cilaos et passer plus de temps dans le cirque de Mafate. Notre itinéraire est assez intense, n’hésitez pas à l’adapter en fonction de vos envies et de votre fatigue également.

Visiter le cirque de Salazie – Hell-bourg

cirque de Salazie

Les cirques naturels de l’île de la Réunion sont nés de l’effondrement et de l’érosion du massif du Piton des Neiges. A l’origine, il y avait 4 cirques mais le cirque des Marsouins a été partiellement comblé par la dernière éruption du volcan du Piton des Neiges il y a 150 000 ans.

Aujourd’hui il ne reste plus que 3 cirques : le cirque de Salazie, le cirque de Mafate et le cirque de Cilaos.

Notre voyage sur l’île de la Réunion débute dans le cirque de Salazie. La route qui mène à Salazie est à couper le souffle ! Dès qu’on quitte la côte, on se retrouve au milieu d’une nature imposante et abrupte !

Au bout de la route, nous arrivons au village créole de Hell-Bourg, classé parmi les plus beaux villages de France.

hell-bourg visiter la Réunion
hell-bourg

Nous y retrouvons Dodo, un guide marqué « Esprit Parc National ». Comme on vous l’expliquait plus haut, cette marque distingue ceux qui mettent en valeur le patrimoine naturel et culturel local. Pendant cette balade, Dodo nous parle ainsi de l’architecture et des coutumes créoles mais aussi de l’histoire du cirque de Salazie.

Au milieu du cirque de Salazie, on trouve le piton d’Anchaing, un énorme rocher qui s’est détaché du piton des Neiges. Ce piton porte le nom d’un esclave marron (en fuite) qui s’est échappé avec une autre esclave, Héva, pour sauver cette dernière de la brutalité de ses maîtres. La légende raconte qu’ils se seraient jetés du haut du piton pour échapper aux chasseurs de primes payés pour retrouver les esclaves.

Contact de Dodo : http://www.explorerlareunion.com/
ou 06 92 86 32 88.

Après notre journée de visite, nous quittons le cirque de Salazie pour rejoindre Geoffrey, un guide également marqué « Esprit Parc National ». Ensemble, nous visitons l’îlet Bethléem, un ancien village situé sur la rivière des Marsouins à Saint-Benoît. C’est un lieu particulièrement apprécié des locaux pour la baignade. Aujourd’hui, le village a entièrement disparu. Il ne reste plus que l’église construite avec des pierres de lave et des plantations de litchis abandonnées.

Geoffrey termine sa balade avec une dégustation de fruits exotiques. L’apéro fruité est aussi l’occasion pour nous de goûter à la Dodo, la bière locale.

Contact de Geoffrey : https://www.reunionest.fr/fiche-etablissement/saint-benoit/patrimoine-culturel/aventuriers-de-l-est-eta_4045.html
ou 06 92 34 45 21/aventuriersdelest(at)gmail.com

La forêt de Bélouve – Trou de fer

Notre voyage sur l’île de la Réunion continue avec la découverte de la forêt de Bélouve. La forêt de Bélouve est une forêt primaire qui a poussé au dessus du cirque des Marsouins (rebouché par la dernière éruption du piton des Neiges).

La forêt de Bélouve est accessible par la route forestière qui démarre dans la plaine des Palmistes et qui passe par la forêt de Bébour. Nous retrouvons Didier, notre guide marqué « Esprit Parc national ». Didier nous sensibilise sur l’un des problèmes majeurs du Parc national de la Réunion : les plantes exotiques invasives. Alors que nous traversons la magnifique forêt primaire de Bélouve, il nous montre des exemples très concrets de plantes importées accidentellement ou volontairement par l’homme qui étouffent la forêts d’arbres endémiques. L’ONF arrache régulièrement les plantes exotiques pour préserver la forêt primaire mais le combat est infini car les plantes exotiques repoussent très vite et gagnent du terrain.

Une boucle de 8km permet d’accéder à un magnifique point de vue sur la cascade du Trou de fer et depuis le Gite de Bélouve on a une vue imprenable sur le cirque de Salazie. Il est préférable de s’y rendre dans la matinée car les nuages ont tendance à recouvrir le Trou de fer l’après-midi.

Contact de Didier : https://www.austral-altitude.re/
ou 06 92 05 79 53

trou de fer la Réunion

En reprenant la route pour Sainte-Rose, nous nous arrêtons dans la plaine des Palmistes pour visiter le musée de la Maison du Parc National. Le musée est interactif, ludique et adapté aux enfants. Il permet de mieux comprendre l’ensemble des enjeux du Parc national de l’île de la Réunion et découvrir la flore endémique de l’île grâce à son jardin. L’entrée est gratuite.

maison du parc national la Réunion

La route des Laves – Sainte-Rose et le Grand Brûlé

Notre voyage sur l’île de la Réunion continue avec Sainte-Rose et le Grand Brulé. La côte Est est la partie la plus pluvieuse de l’île. C’est aussi ici que se cultive la vanille.

Après avoir passé la nuit à Sainte-Rose, nous nous rendons dans une plantation de Vanille. La coopérative Pro-vanille à Bras-Panon propose maintenant des visites guidées directement chez les planteurs. C’est l’occasion d’en apprendre plus sur la « Vanille des laves ».

La vanille produite ici par les planteurs est marquée « Esprit Parc national ». Elle est donc produite en respectant et en protégeant la biodiversité (pas de pesticide, pas d’engrais chimique, préservation des plantes endémiques…). Notre guide nous explique que la vanille fait partie de l’agroforesterie tropicale, cela signifie que la vanille pousse directement dans la forêt.

La vanille fait partie des 1000 espèces d’orchidées qui donnent des gousses et seulement des 3 qui sont parfumées. Pour donner une gousse, la vanille doit être fécondée à la main au moment de la floraison. La fleur ne vit qu’une journée donc le planteur doit travailler tous les jours pour ne pas manquer la fécondation de la fleur. Une fois fécondée, la gousse pousse pendant 9 mois et est ensuite récoltée à la main à maturité pour être ensuite séchée.

La côte Est de l’île de la Réunion est également célèbre pour la route des laves qui traverse le Grand Brûlé. Le Grand brûlé est la partie côtière de l’Enclos Fouqué (la caldeira du piton de la Fournaise). C’est ici que se produisent la grande majorité des éruptions, c’est par ici que la lave se jette dans l’Océan Indien. Nous pouvons d’ailleurs encore voir la fumée sortir des laves de la dernière éruption.

Route des laves Grand brulé

Quand on emprunte la route des Laves on comprend très facilement la provenance du nom de « Grand Brûlé ». Les coulées successives ont formé des tunnels de lave.

Nous rejoignons Julien, également marqué « Esprit Parc national », pour une exploration insolite de ces tunnels apparus dans la coulée de lave de 2004. Cette coulée de lave a créée 4 km de tunnels dans lesquels on peut se promener ! Julien nous explique les différentes laves que l’on peut retrouver à la Réunion ainsi que les formations étonnantes présentes dans ces tunnels de lave comme les plafonds qui ressemblent à du chocolat fondu ou des trous formés par des troncs d’arbres pris dans la coulée.

Contact de Julien : 06 92 11 50 13.

A la fin de la journée nous quittons la côte pour aller dans les Hauts à Grand Coude.

Grand Coude – Le labyrinthe en-champ-thé et la Maison des Terroirs

Grand Coude Le labyrinthe en-champ-thé

Après avoir visité une plantation de vanille, nous visitons la seule plantation de thé en France : Labyrinthe en-champ-thé. Tout comme la plantation de vanille qu’on avait visité, la plantation de thé est marquée « Esprit parc national » : ils n’utilisent aucun pesticide et aucun produit chimique. Les feuilles sont ramassées à la main tous les matins.

Notre guide nous explique que le thé est un arbre qui peut mesurer plus de 20 mètres de haut ! On débute d’ailleurs la visite dans un labyrinthe au coeur d’une véritable forêt de thé.

En plus du thé, ils font du maraîchage et cultivent du géranium avec lequel il font des huiles essentielles.

En prenant la route pour le gite du volcan où nous avons prévu de passer la nuit, nous nous arrêtons à la Maison des Terroirs.

maison des terroirs la Réunion
maison des terroirs la Réunion

La Maison des Terroirs se situe à Manapany Les Bas, dans une maison classée monument historique. C’est l’occasion de visiter la magnifique Villa des Brises. Nous y retrouvons Dodo, le même guide que nous avions eu pour Hell-Bourg. Une fois de plus, il nous parle de l’architecture et de l’histoire de l’île.

La Maison des Terroirs est aussi l’endroit idéal pour acheter des produits locaux. de nombreux produits sont d’ailleurs marqués « Esprit Parc national ». Ils sont donc produit dans le respect de la biodiversité. Des producteurs tiennent régulièrement des stands pour présenter leur travail. Le jour de notre visite, nous avons la chance de rencontrer Mme Lebreton, une agricultrice qui cultive avec amour du curcuma à Saint-Joseph. Une belle occasion de pouvoir discuter avec des producteurs passionnés.

Le coup de coeur de Clo sur l’île de la Réunion : visiter le massif du Piton de la Fournaise

gite du volcan piton de la Fournaise

Nous arrivons au gite du volcan juste avant le coucher du soleil. Les paysages sont complètement différents de tout ce qu’on avait vu jusqu’à maintenant. L’île de la réunion est une toute petite île (71 km de long sur 51km de large) mais les paysages sont extrêmement variés !

Ici dans le massif du Piton de la Fournaise, situé à plus de 2000 mètres d’altitude, il n’y a plus aucun arbre. Le passage de la Plaine des Sables nous transporte sur une autre planète.

Pour cette nouvelle journée nous retrouvons Didier, le guide qui nous avait fait découvrir la forêt de Bélouve et le Trou de Fer.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le piton de la Fournaise n’est pas un seul volcan mais un massif composé de plusieurs volcans dont certains sont explosifs. C’est le cas du Formica Leo qui se situe dans l’Enclos Fouqué ou encore du Piton Chisny qui domine la Plaine des Sables.

formica Leo
cratère dolomieu

Une randonnée qui démarre au Pas de Bellecombe permet de descendre dans l’Enclos Fouqué pour ensuite faire le tour des cratères Dolomieu et Bory, les sommets du Piton de la Fournaise.

Notre guide Didier préfère nous emmener au sommet du Piton Chisny, moins connu des touristes et pourtant tout autant spectaculaire. Nous nous retrouvons seuls sur les sentiers et profitons de la vue incroyable au sommet !

Le plus beau lever de soleil au Maïdo et randonnée du Grand Bénare par le sentier du Grand bord

Après notre journée rando dans le massif du Piton de la Fournaise, nous traversons une grande partie de l’île pour rejoindre Saline-les-hauts.

Notre guide Amandine passe nous récupérer très tôt le matin pour monter au Maïdo avant le lever du soleil.

Nous empruntons une partie du sentier du Grand Bord, le long du rempart qui surplombe le cirque de Mafate et qui mène au sommet du Grand Bénare (2898 mètres). Une fois le soleil levé, nous faisons une pause pour prendre un copieux et délicieux petit-déjeuner fait essentiellement avec des produits locaux.

grand bénare Maido grand bénare Maido

Amandine est également marquée « Esprit Parc National ». Elle est très engagée pour l’écologie et la préservation de la biodiversité. Avant d’être guide, elle était d’ailleurs spécialiste de l’écologie comportementale. Elle étudiait d’ailleurs le comportement des Petrels, des oiseaux endémiques et iconiques de la Réunion.

Amandine nous explique que la Maïdo a été victime d’un incendie criminel il y a quelques années. Suite à cet incendie et pour permettre un accès rapide des pompiers, une piste a été construite. Cette piste et l’incendie ont malheureusement favorisé l’implantation des ajoncs, des plantes exotiques invasives venues de Bretagne. Le problème c’est qu’avec la disparition des plantes endémiques, c’est toute la biodiversité qui est perdue et toute la faune (oiseaux, insectes…) qui est en danger avec la perte de son milieu naturel.

Contact d’Amandine : https://espritrandonnee.re/
ou contact@espritrandonnee.re

Visiter le cirque de Mafate – l’Îlet Cayenne

visiter Mafate
visiter Mafate

C’est également avec Amandine que nous passons nos deux dernières journées sur l’île de la Réunion dans le cirque de Mafate.

Le cirque de Mafate constitue le coeur habité du Parc national. Pour y accéder il n’y a aucune route, il faut forcément marcher. Pour nous rendre à Cayenne, nous suivons la rivière des Galets.

Les Mafatais cultivent en grande partie ce qu’ils mangent et des hélicoptères s’occupent de l’approvisionnement pour le reste des besoins. Ils ont également des panneaux solaires pour avoir de l’électricité. Même si le cirque de Mafate semble être « isolé », il y a près de 150 000 touristes qui passent chaque année ! Ce grand nombre de touristes pose problème, notamment pour la gestion des déchets.

Après plus de 3h de marche, nous atteignons l’îlet Cayenne, l’un des villages qui se situe à l’entrée du cirque de Mafate. Pour visiter tous les îlets, on peut emprunter le sentier du GR3 qui fait tout le tour du cirque mais il faut une semaine pour tout voir !

randonner cirque Mafate
randonner cirque Mafate

Les enjeux pour la biodiversité du Parc National de la Réunion

Les plantes endémiques, indigènes et exotiques

Grâce à nos différentes rencontres, nous avons pu comprendre l’enjeu de la préservation de la biodiversité. Tous nos guides nous ont sensibilisé concernant les dangers des plantes exotiques invasives et sur la nécessité de préserver les plantes endémiques.

L’île de la Réunion a un taux d’espèces endémiques très élevé mais cette nature est fragilisée par l’activité humaine. On peut par exemple parler du Pétrel noir de Bourbon, un oiseau marin endémique à la Réunion qui est menacé d’extinction à cause des éclairages urbains. En effet, chaque année les poussins quittent le nid et utilisent les étoiles pour se repérer lors de leur premier envol depuis les hauteurs de l’île de la Réunion. L’éclairage public les déboussole complètement et on retrouve tous les ans près de 2000 pétrels désorientés au sol.

Un environnement en danger : le problème des rats et des chats

Les rats et les chats (abandonnés et redevenus sauvages) sont de véritables problèmes pour la biodiversité car ils s’attaquent aux œufs et aux poussins des oiseaux. Le problème c’est que ces rats et chats se multiplient à cause des déchets organiques jetés par les humains dans la nature.

A cause des rats, le Tuit-Tuit, un oiseau endémique à la Réunion, a failli disparaître. C’est une espèce qui est en danger critique d’extinction mais grâce à un travail acharné de dératisation, la population de Tuit-tuit est passée de 7 à 37 couples (2019).

piton de la fournaisepiton de la fournaise

Esprit Parc National : la nécessité de se développer tout en préservant la biodiversité

En faisant ce voyage à la Réunion, nous nous sommes rendus compte à quel point il était nécessaire de préserver cette biodiversité. Et nous avons pu rencontrer des hommes et des femmes qui agissent dans ce sens dans leur activité.

Nous avons visité des plantations respectueuses de la biodiversité, de l’environnement. Nous avons rencontré des producteurs qui avaient une véritable envie de préservation.

Nos guides étaient également marqués « Esprit Parc National ». Ils partagent avec passion leur amour pour le territoire et nous ont sensibilisé sur la fragilité de ce milieu naturel.

Vous pouvez retrouver la marque « Esprit Parc national » dans tous les parcs nationaux de France et dans plusieurs secteurs d’activité comme les hébergements, l’artisanat, l’agriculture… C’est une manière de voyager en favorisant l’économie locale et les produits du terroir.

Nos bonnes adresses sur l’île de la Réunion

Où dormir à la Réunion ? Nos coups de coeur :

  • Où dormir à Hell-Bourg ?

où dormir à la Réunion

Nous avons eu un vrai coup de coeur pour les bungalows de la Chambres d’Hôtes des Agrumes à Hell-Bourg. Le jardin est magnifique et le repas, préparé avec des produits locaux, était délicieux ! Nous avons adoré le gratin de chouchou !

  • Où dormir à Sainte-Rose ?
où dormir à la Réunion
où dormir à la Réunion

Autre adresse coup de coeur : le gite Cana Suc à Sainte-Rose, près de la Route des laves. Martine a une vraie démarche éco-responsable : les chalets ont une aération naturelle, le jardin met en avant des plantes endémiques, le petit-déjeuner est fait avec des produits locaux….

Pour en savoir plus : http://www.canasuc.re/

  • Où dormir à Grand Coude ?

où dormir à la Réunion où dormir à la Réunion

Avec le gite de Malmany, dans les hauteurs de Grand-Coude, on quitte l’ambiance petit chalet mignon mais on trouve une vraie ambiance familiale. Nous avons adoré le repas cuisiné au feu de bois et tous les plats préparés dans les marmites créoles ! Les chambres sont assez rudimentaires mais le gite est authentique et la vue est magnifique !

  • Où dormir sur le Piton de la Fournaise ?

gite du volcan piton de la Fournaise

Pour faire des randonnées dans le massif du Piton de la Fournaise, l’idéal est de se lever tôt car le beau temps est souvent le matin.

Nous avons passé une nuit au Gite du volcan. Les chambres organisées en dortoirs de 4 personnes et les toilettes/salle de bain sont communes. Le soir nous avons mangé avec tous les randonneurs dans la salle commune.

Il n’y a pas l’électricité dans les chambres et l’électricité dans la salle commune est fournie par des panneaux solaires.

  • Où dormir dans les environs du Maïdo ?
où dormir à la Réunion
vanille réunion

Dernière adresse coup de coeur lors de notre séjour à la Réunion : le gite de la Kaz Koz Kozé à Saline Les Hauts. Geneviève et André sont fabuleux ! Ils habitent derrière le gite et invitent volontiers leurs visiteurs pour un apéro : ils font eux-même leurs rhums arrangés (qui sont vraiment délicieux !). Très engagés pour l’écologie, ils ont planté dans leur jardin un mélange de plantes pour se nourrir, pour se soigner et des plantes endémiques pour préserver la biodiversité. La Kaz Koz Kozé est un véritable petit paradis.

Pour en savoir plus : https://lakazkozkoze.com/

trou de fer la Réunion

Après 10 jours sur l’île de la Réunion, nous rentrons en France métropolitaine avec de beaux souvenirs.
Ce voyage à la découverte du Parc national a vraiment été intense. Les paysages de l’île de la Réunion sont en mouvement et changent tous les jours à cause de l’érosion mais aussi de l’impact de l’Homme sur son milieu naturel.

N’hésitez pas à compléter cet article avec vos bonnes adresses en commentaire 🙂

À bientôt,

Clo & Clem


Voyage organisé en collaboration avec les Parcs Nationaux de France, le Parc National de la Réunion et la marque Esprit Parc National.

Total
7
Shares

4 commentaires

  1. Deux personnes magnifiques, rencontrées au gîte du volcan….merci pour votre enthousiasme et les reportages d’une grande qualité. Le simple fait de discuter avec vous nous fait voyager.

  2. Merci pour cet article super et très complet ! Je suis allée sur l’île de la Réunion plus jeune et je ne m’en souvient pas bien, autant dire que votre article m’a convaincue pour y retourner ! Je pensais qu’il aurait fallu plus de 10 jours pour visiter l’île mais vu votre itinéraire je pense que c’est déjà très bien ! A très vite …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.