Sécurité : Est-il dangereux pour une femme de voyager en Iran ?

Après avoir passé un mois en Iran, il nous semblait important de revenir sur un point précis : les risques potentiels pour une femme de voyager en Iran. Comme vous avez pu le lire dans nos précédents articles, nous avons adoré voyager dans ce pays magnifique. Nous y avons rencontré des personnes extraordinaires qui nous ont accueillis comme des amis et non comme des touristes. Et pourtant, le voyage n’a pas toujours été simple, surtout pour Clo qui est passée très près du drame. Est-il dangereux pour une femme de voyager en Iran ? Voici notre ex

voyage Iran femme
Place traditionnelle de la femme en Iran

Voyager en Iran quand on est une femme c’est se plier à des règles : comment s’habiller en Iran ?

Dans la plupart des pays musulmans et tout spécialement en Iran, les femmes doivent obéirent à des règles très strictes issues de la religion et surtout de la tradition.

  • Les restrictions vestimentaires

C’est la première règle qu’une femme apprend en Iran : il est obligatoire de porter le voile. Pour sortir, la plupart des femmes enfilent un long voile noir qui descend jusqu’aux pieds.

Iran : port du voile obligatoire femme

En revanche, nous n’avons jamais croisé de femmes avec le visage entièrement couvert. La burqa, issue de la tradition afghane, n’est semble-t-il pas portée en Iran.

Dans les grandes villes, Il n’est pas rare de voir des (jeunes) femmes qui ne portent qu’un simple foulard coloré qui cache à peine leurs cheveux.

Pour l’ensemble des femmes, la règle est beaucoup moins stricte quand elles sont chez elles. Le grand voile noir ne sert que pour l’extérieur. A l’intérieur, les voiles sont colorés, plus petits et parfois complètement absents.

voyager femme en Iran
jeune femme en Iran : à l’intérieur de chez elles, les femmes iraniennes portent des voiles colorés

Pour une touriste occidentale, il n’existe pas de dérogation. Le voile est obligatoire et l’apparence à l’extérieur doit rester la plus sobre possible. Il faut préférer les vêtements sombres, amples et longs.

Lors d’une randonnée, Clo décide de troquer son long manteau contre un coupe-vent bien plus pratique pour marcher en montagne. Dès les premiers mètres de marche, tout le monde la regarde intrigué. Une jeune femme vient alors et lui explique que les femmes ne mettent jamais de vestes aussi courtes. La loi stipule qu’aucune forme du corps féminin ne doit être visible. Les vestes doivent donc systématiquement descendre en-dessous des fesses.

La séparation homme-femme est présente tout le long du voyage

Une femme qui souhaite voyager en Iran se doit d’être consciente de cette séparation.

Dès la descente du train à Tabriz, Clo a été prévenu par notre hôte Adel. Une femme ne doit pas toucher un homme. Une femme peut serrer la main à une autre femme. Elle peut même la prendre dans ses bras, mais de tels contacts sont à exclure entre hommes et femmes.

Pour éviter au maximum les contacts, les hommes et les femmes sont séparés notamment dans les lieux de culte, dans les activités sportives, et même dans les transports en commun.

Dans le métro de Téhéran, l’arrière du wagon est strictement réservé aux femmes. Dans les bus de ville, une grande barrière délimite la partie réservée aux femmes (encore à l’arrière) et la partie réservée aux hommes (à l’avant).

Dans le métro, il n’est pas rare de voir des femmes en couple dans les wagons non réservés aux femmes. Il est par contre très rare de voir la même chose dans les bus.

Même pour une touriste occidentale, il est préférable d’aller à l’arrière du bus surtout aux heures de pointe.

bus en Iran : séparation hommes-femmes

La frustration des hommes : tabou de la sexualité, un réel danger pour les femmes en Iran

Il s’agit certainement du point le plus important de cet article qui est une conséquence des points précédents. Ces interdictions imposées aux femmes ont des conséquences graves sur les comportements de certains hommes.

L’Iran est un pays dans lequel :
– la pornographie est interdite
– la prostitution est punie de la peine de mort
– les femmes n’ont pas le droit de montrer la moindre forme de leur corps
– les hommes et les femmes sont la plupart du temps séparés

Du fait de ces interdictions, de nombreux hommes se sentent frustrés. Cette frustration engendre chez quelques-uns des comportements déplacés, malsains voire criminels.

Le nombre de pervers est probablement similaire aux autres pays mais la frustration générée par tous ces interdits poussent ces pervers à agir. La pornographie étant interdite, les hommes ne restent pas chez eux à se soulager devant des films. La prostitution étant interdite, leurs pulsions sont incontrôlables.

Est-il dangereux pour une femme de voyager en Iran ?

Le principal comportement masculin négatif auquel est confronté une femme n’est pas à proprement parlé dangereux, mais il n’en est pas moins dégradant et blessant.

À de nombreuses reprises, dans la rue, Clo a du faire face à des regards insistants. Non pas des regards de curiosité, mais des regards pervers, de bas en haut, accompagné d’un sourire qui en dit long sur leurs pensées…

Malheureusement, il n’existe pas véritablement de parade contre ce type de comportements. Même avec des vêtements longs et amples, même accompagné d’un homme, les regards mal placés continuent. Les femmes occidentales sont souvent considérées comme des femmes faciles, qu’importe leur attitude. Il faut en être consciente avant de partir pour pouvoir se constituer une carapace suffisamment solide.
il n’est pas impossible pour une femme d’être confronté à des comportements beaucoup plus dangereux. C’est ce qu’il est arrivé à Clo.

Alors que nous sommes arrivés en Iran très méfiants, nous n’avons rencontré que de la gentillesse et de l’hospitalité. Après quelques jours, Clo a donc commencé à baisser sa garde. Petit à petit, elle s’est sentie complètement en sécurité. Où que nous nous trouvions, il y avait toujours quelqu’un pour nous aider.

Pour nous déplacer d’une ville à l’autre, nous prenons des bus de nuit. Ils nous permettent d’économiser une nuit d’hôtel et ils sont très confortables. Grâce à eux, nous faisons de grandes distances sans nous en rendre compte, endormis au fond de nos sièges. Seul inconvénient de ces bus, ils n’ont pas de toilettes. Il faut donc attendre les arrêts, heureusement assez fréquents, du conducteur.

Lors du trajet Téhéran-Isfahan, Clo se réveille soudain, au milieu de la nuit, avec une envie pressante. Coup de bol, le chauffeur vient de s’arrêter à une station service. Dans le siège d’à côté, Clem dort profondément.

Confiante, Clo descend du bus et se dirige vers les toilettes de l’autre côté du parking. Alors qu’elle arrive dans la petite allée qui mène aux toilettes, elle remarque derrière elle un homme qui la suit sans faire de bruit. Elle prend alors conscience qu’elle est entièrement à sa merci. Il fait très sombre, le bus est loin et personne aux alentours.

Clo presse alors le pas pour aller s’enfermer aux toilettes. Mais aucune cabine n’a de loquet. Elle doit très vite retourner dehors pour faire face à son agresseur. Mais l’homme s’est déjà placé à la sortie. Il tend le bras pour barrer le passage et fait comprendre à Clo que si elle veut passer elle doit l’embrasser. Devant le refus de Clo, l’homme commence à s’énerver et montre avec sa main ses parties intimes… En un éclair, Clo s’avance et le frappe au ventre de toutes ses forces. Surpris, l’homme se tord de douleur et Clo a tout juste le temps de se faufiler en dessous de son bras pour courir à toute vitesse jusqu’au bus. En pleure, complètement affolée, elle donne aussitôt l’alerte. Tous les hommes du bus se rassemblent et une chasse à l’homme commence. Mais l’agresseur est déjà parti, disparu.

En temps normal, Clo n’aurait jamais pris le risque de sortir seule, la nuit, dans une station service. Mais, la vision idyllique que nous avions des Iraniens lui a fait perdre toute notion de risque.

L’Iran est malheureusement très loin d’être un paradis pour les femmes. Il faut toujours garder à l’esprit que le pire peut arriver et il faut constamment faire attention de ne pas se mettre dans une situation périlleuse.

Cet événement a complètement chamboulé notre voyage. On s’est découragé, on a longtemps hésité à rentrer, à annuler notre tour du monde, prendre le premier vol direction Paris.

Puis, on a repensé à tous les bons moments vécus dans ce pays. Tout cela ne peut être effacé. Si c’était à refaire, nous repartirions en Iran avec plaisir. C’est un pays où l’on peut faire d’incroyables rencontres, des gens sincères, intéressants et désintéressés. Mais, il ne faut pas être aveuglé pour autant. Il existe aussi en Iran des personnes malveillantes. C’est pourquoi il ne faut jamais véritablement baisser sa garde.

En gardant cela à l’esprit, il n’est pas plus dangereux de voyager en Iran que dans un autre pays. Certaines règles sont déroutantes, mais elles ne vous empêcheront pas de passer de très bons moments. La majorité des Iraniens que vous croiserez ont l’esprit libre et ouvert. Ils seront heureux et curieux de vous rencontrer et de vous aider.

IMG_1408

À bientôt !

Clo & Clem

24 commentaires

  1. Merci pour cet article. J’envisage d’aller en Iran à la fin de mon voyage, mais je ne sais pas si c’est une bonne idée d’y aller seule. Il faut que je me renseigne plus…

    1. Bonjour Lucie,
      j envisage de visiter l Iran en avril, avec une amie, Etes vous allee dans ce pays ??? Seule ? Merci pour votre reponse et votre experience et conseils
      Anne

    2. Salut a tous.j ai lu cet article il me suprise! Mes amis je suis une fille iranienne et j’habite en iran depuis de mon enfance. Je travaille comme une guide de touriste. Je voudrais vous rappeller qu’un évenemet si dangeureux peut arrriver n’importe où et en n’importe pays dans le mond entier et bien sûr que nous les femmes doivent toujours être prudente. Je voudrais vous assurer que voyager en iran pas seulement est loin de risque mais aussi c’est un merveilleux pays qu’il mérite visiter une fois minimum ça veut la pende!!!! Et je suis au service de vous toujours☺☺☺

      1. Bonjour azade j’aimerais voyager en Iran pour une opération je suis française dorigïd’origine marocaine on m’a déconseiller d’aller en Iran car très difficile pour une femme… voici mon adresse mail j’ai besoin de vous parler dassi.nessrine@Yahoo.fr

  2. Merci de prévenir les autres voyageuses des risques. Ce genre de mésaventures existent aussi en France, mais à l’étranger, le manque de repères n’aide pas à se protéger. Gros bisous Clo.

  3. Les voyages forment la jeunesse 🙂 ! Continuez votre route avec toujours lucidité et optimisme ! Des mésaventures, y’en aura d’autres, tout comme les moments magiques.
    Bonne route et merci pour ce post, j’ai vécu à peu de chose près la même histoire dans le Rajasthan, en Inde.
    Plein de bonnes ondes de Paris !

    1. Malheureusement, ça peut arriver partout, même en France 🙁 J’ai eu de la chance parce que s’il avait été armé je ne sais pas comment j’aurai réagi. Heureusement, les voyages c’est surtout de merveilleuses rencontres 🙂

  4. Quelle aventure! Heureusement, que Clo a su réagir vite et au bon moment… Celà, dit, ce n’est pas parce que c’est en Iran que c’est arrivé. ça arrive partout et régulièrement malheureusement.
    Cet article nous montre qu’il faut rester ouvert tout en restant sur ses gardes. Un dosage subtil.

    1. Exactement 🙂 « rester ouvert tout en restant sur ses gardes ». Ce n’est pas evident de trouver le bon dosage, mais il ne faut pas se décourager car finalement les mauvaises aventures ne sont rien par rapport à toutes les aventures et les rencontres incroyables et positives.

  5. Je découvre cet article par l’intermédiaire de Laurent de One Chaï. Quelle histoire et quel courage ! Je ne sais pas quel est ton temperament dans la vie de tous les jours Clo, mais il faut d’une certaine manière avoir des cou***** pour réagir de la sorte face à un potentiel agresseur, seule au fin fond d’une station service. Ça aurait pu finir beaucoup moins bien, mais comme vous le dites tous les deux à la fin, ça aurait aussi pu arriver n’importe où.

    1. Merci beaucoup !
      effectivement, ça aurait pu se passer n’importe où, et c’est pour ça que je n’assimile pas cette mésaventure à l’Iran. On ne sait jamais à l’avance comment on va réagir dans ces moments là, il se trouve que j’ai eu de la chance ce coup-ci. C’est une leçon que je n’oublierai plus jamais : toujours rester vigilante !

  6. Bonjour,

    si je peut me permettre , il n’y a pas besoin d’aller en Iran pour etre en danger en tant que femme , une fois au Macdo en France , j’ai ete suivi par un homme qui a ouvert le locker de la porte pendant que j’ete au toilette pour femme.
    Heureusement que j ai crier de toute mes forces ,cela lui a fait peur et il est parti en courant.
    et une employer est rentrer a se moment la.
    bref ,les fout y’en a partout ,meme en bas de chez soit.

  7. Bonjour,

    Je suis iranienne qui vie en france depuis un bon moment… j’étais étudiante en Iran entre 1996 et 2000 et en france entre 2002 et 2006 ( à Marseille précisement). je peux vous dire que j’ai tjs voyager seule en Iran et en france et ailleur et en Iran,j’ai eu moins de probleme de sécurité que en France. vous savez toute seule descendre de Autobus en plein milieu de nuit dans un endroit sur la route… c’est dangereus et ca se fait pas. que ca soit en France ou ailleur. à Marseille en plein jour, sur la canebiere ou a Paris (gare du nord )ou (en banlieu parisienne de l’est) vous êtes en danger… dans le metro ya des alcolique donc je ne pense pas que votre accident etait lié à la situation des femmes en iran mais plutot à l imprudence d’une femme. ca fait des années que les iraniennes travaillent et etudient et qui sont onligées de voyager seules. si on respecte bien les regles de securités qui existent partout… on n’a pas a craindre des evenements perturbants comme ca. personellement je trouve que les hommes iraniens sont trés modernes et ouvert d’esprit… biensur dans un petit village eloigné de tout, un fou apparait pour vous faire un evenement choquant pareil mais ce n’est pas du tout lié a ce que vous avez décris comme situation des femmes en iran. c ‘est comme on dit que l’accident que j’ai eu à Marseille ou dans le metro parisien est lié au probléme de drogue et d’alcool ou insecurité en banlieu parisien…

    1. « Imprudence », « si on respecte les règles »… je suis scandalisée par ce commentaire!
      J’ai été plusieurs fois en Iran, et il y a un vrai problème, qui est autant lié à la frustration sexuelle qu’au fait de que les théologiens au pouvoir enseignent qu’être un homme, un vrai, c’est être un obsédé sexuel. Alors oui, le problème est universel malheureusement, mais commencer à dire que c’est la faute de la victime, c’est révoltant! Si on veut que les choses changent ce n’est pas en disant aux femmes qu’elles n’ont qu’à respecter ces règles.
      Et je confirme, pas seulement en Iran, mais particulièrement en iran, être une femme est un enfer, c’est des regards degueulasses, des sollicitations incessantes, des connards qui vous expliquent comment une femme respectable doit mettre son voile, et après pour vous dire que les femmes c’est les boss ici. Le relativisme culturel et la tolérance ont des limites, les miennes je les ai rencontré dans ce pays: l’Iran.
      Il est important que toute personne qui visite ce pays soit au courant, pas pour « respecter les règles », mais pour être préparé psychologiquement.

  8. Qu’est ce que c’est que ce passage débile sur la frustration des hommes ? Est ce que vous vous rendez compte de l’idiotie (sans parler de la dangerosité) de ce que vous avez écrit ?
    Alors ces pauvres hommes souffriraient des restrictions imposées aux femmes, et ils agresseraient des femmes parce qu’ils ne pourraient pas mater ou aller chez les putes…Consternant.
    Bien évidemment que les hommes (et les femmes!!) sont frustrés de ces lois restrictives sur le plan de la sexualité. Mais ce n’est pas la raison ( et a fortiori pas la seule !) des violences commises par les hommes. Dire cela revient à les excuser. La vraie raison c’est que, dans cette société très patriarcale ( surtout après 79 et la révolution islamique, ce que vous ne précisez pas), les hommes sont éduqués à voir dans les femmes des êtres inférieurs, à leur disposition et soumis à leurs désirs. Pas étonnant que certains franchissent la ligne rouge (sans compter que cette manie de vouloir les obliger à se voiler rend les femmes responsables du désir qu’elles inspirent…).
    J’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes. Vous feriez mieux de réfléchir un peu avant d’écrire un article. Franchement, véhiculer des clichés dignes du 19ème à l’heure d’internet et de l’information facilement accessible, qui si vous l’aviez cherchée, vous aurait prouvé que ce que vous dites est d’une stupidité sans nom… J’ai honte pour vous.

    1. « Les hommes sont éduqués à voir dans les femmes des êtres inférieurs, à leur disposition et soumis à leurs désirs. Pas étonnant que certains franchissent la ligne rouge (sans compter que cette manie de vouloir les obliger à se voiler rend les femmes responsables du désir qu’elles inspirent… » Vous avez là une vision bien trop arrêtée sur la situation actuelle.
      Heureusement, la grande majorité des hommes ne sont pas comme ça. Nous avons été extrêmement bien accueillis par de nombreuses familles où les femmes étaient traitées avec respect. Il y a un écart entre ce que le gouvernement impose, et ce que la population veut réellement. Nombreuses sont les femmes qui ne portent pas le voile, mais qui se couvrent légèrement la tête avec un foulard, faisant dépasser leur chevelure. Nombreuses sont celles qui, une fois chez elles, se dévoilent totalement.

      Il ne faut pas faire d’amalgame entre un fou frustré, et les iraniens. Non, les hommes ne sont pas éduqués à voir dans les femmes des êtres inférieurs. Oui il y a en Iran des fous comme partout. Mais là où en France les hommes peuvent se masturber simplement devant un film pornographique, il arrive que dans certains pays où l’interdiction de la pornographie entraîne des pulsions. C’est un fait, et ça ne les excuse en rien.

  9. Il n’a pas eu peur ce crétin frustré! Le viol est puni de la peine de mort en Iran. Si les hommes du bus l’avaient retrouvé, rien que pour cette agression, ils l’auraient passé à tabac!

  10. Drôle d’article oú l’on tente d’expliquer l’attitude des hommes par rapport aux femmes par leurs frustrations. Pourquoi la frustration des femmes n’a-t-elle pas les mêmes conséquences ? Que ce soit en pays musulmans, catholiques, juifs et j’en passe, les femmes ont toujours à subir les méfaits des « frustrations » des hommes et, il se trouve encore des personnes, même jeunes, pour expliquer, donc excuser ces « normales » pulsions des hommes. Comme le suggère Emma réfléchissez avant de tenter des explications

  11. Bonjour à vous 2,
    Je vous laisse un commentaire, à la suite des derniers remarquablement virulents… Souhaitant vous remercier pour ces informations, concernant les tenues et attitudes à adopter. Nous sommes 3 amis (dont 2 femmes) qui nous rendons en Iran dans 2 petites semaines, et après 2 ans de voyage, l’Iran nous captive déjà, même si comme vous, nous arrivons avec un regard vierge , et quelques conseils sont tjs précieux.
    Je partage le point de vue de certains, au sujet du « les pervers sont partout, en iran comme ailleurs ».
    Votre expérience est belle, et une phrase m’a fait sourire, réflexion que nous nous faisions aujourd’hui avec mon ami, ici en Inde : ce que nous aimons dans notre voyage sont les rencontres avec les populations, les echanges et partages, plus que les beaux monuments au final…
    Bonne continuation à vous 2!

  12. Les hommes n’harcèle pas par frustration mais par misogynie.
    Les femmes n’ont pas accès à la prostitution à la pornographie et ont peu de contact avec l’autre sexe et ne viennent pourtant pas embêter les hommes.

    La prostitution n’est pas un besoin. La prostitution n’est pas là pour calmer la frustration des hommes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*