Visiter Kobe : nos 10 visites incontournables entre montagnes et mer

Après avoir visité les villes les plus connues du Japon durant 2 semaines (Tokyo, Kyoto et Osaka), nous continuons notre découverte du Japon avec la visite de Kobe. Nous avons passé 4 jours à Kobe et nous avons eu un vrai coup de coeur pour cette ville. Moins connue que ses voisines, Kobe, entre mer et montagnes, se trouve à moins d’une heure d’Osaka et de Kyoto en train. Les voyageurs connaissent surtout Kobe pour sa viande connue dans le monde entier. Mais Kobe ne se limite pas au boeuf. Voici 10 visites incontournables lors d’un séjour à Kobe.

Que visiter à Kobe ? Nos visites coup de coeur

Le pont du détroit d’Akashi, le plus long pont suspendu du monde

Notre gros coup de coeur de notre visite de Kobe est le pont du détroit d’Akashi. Le pont du détroit d’Akashi est le plus long pont suspendu du monde ! Il relie Kobe à l’île d’Awaji.
La construction du pont d’Akashi, adébuté en 1988. L’épicentre du grand tremblement de terre qui a frappé Kobe en 1995 se trouvait entre les deux tours du pont, éloignant ainsi les deux parties de 1 mètre ! Après quelques ajustements, le pont a été achevé en 1998. Il a mobilisée plus de 2 millions de travailleurs et en 10 ans de travaux il n’y a eu aucun mort et aucun blessé grave.

pont d’Akashi
pont d’Akashi

Le pont d’Akashi peut résister à des vents de 290km/h et à un séisme de 8,5 sur l’échelle de Richter.

Nous avons été très impressionnés par cet ouvrage monumental. On peut se promener dans le parc de Maiko sur les rives du détroit et profiter ainsi d’une belle vue sur le pont d’Akashi. Mais ce qu’on a le plus préféré c’est de monter au sommet d’une des tours du pont ! C’est vraiment une expérience hors du commun.
En empruntant les galeries réservées à la maintenance, on marche 1km jusqu’à la première tour puis on emprunte un ascenseur pour aller à 298 mètres de haut sur une plateforme qui nous permet d’avoir une vue exceptionnelle !

La visite du pont de fait sur réservation et coûte 3100 yens (25€).

pont d’Akashi kobe

Pour en savoir plus :
https://www.jb-honshi.co.jp/english/bridgeworld/net_ap.html

La galerie marchande de Motomachi

motomachi

Cette galerie, ouverte il y a 140 ans, est un incontournable lorsqu’on souhaite visiter Kobe. On y trouve de nombreuses boutiques historiques comme le premier café du Japon. En effet, lorsque le Japon a ouvert ses portes aux visiteurs étrangers, c’est par le port de Kobe que les occidentaux sont arrivés.
Il y a 300 boutiques différentes dont des boulangeries !

Le quartier chinois : Nankinmachi

Nankinmachi
Nankinmachi

Juste à côté de la galerie marchande de Motomachi, ne manquez pas le quartier chinois de Kobe. Quand le port de Kobe a ses portes aux étrangers au milieu du 19ème siècles, de nombreuses communautés étrangères s’y sont installées.
Le quartier chinois de Kobe, appelé Nankinmachi, est l’un des plus grands du Japon.
Nous avons adoré les très nombreuses échoppes colorées qui proposent de la nourriture de rue pas cher.

Le sanctuaire de Ikuta Jinja

Tout comme à Kyoto, on trouve à Kobe un magnifique sanctuaire shinto.
Le sanctuaire de Ikuta Jinja fait partie des plus anciens du Japon. Le Nihon shoki, écrit par des historiens en 720, explique qu’il a été fondé par l’impératrice Jingû en 201 ! C’est autour de ce sanctuaire que serait née la ville de Kobe. On ne peut donc pas visiter Kobe sans visiter le sanctuaire car l’histoire de la ville est liée à Ikuta Jinja.

Ikuta Jinja kobe

visiter Kobe
visiter kobe

Le jardin de Soraku-en

Nous avions déjà visité des jardins japonais en France mais c’est la première fois qu’on en visitait un au Japon.
Le jardin de Soraku-en est un petit parc qui se visite assez rapidement. En visitant le jardin avec notre guide, nous apprenons les spécifiés des jardins japonais. En fait, les jardins japonais sont entièrement artificiels. Chaque plante, arbre, rocher, est placé là pour montrer la nature en miniature. On trouve donc au jardin de Soraku-en des éléments typiques des jardins japonais : des petites cascades, un étang avec des carpes, des arbres bien taillés…
Nous avons été impressionnés par le gigantesque camphrier âgé de 500 ans ! A l’intérieur du parc on peut aussi voir une ancienne maison de thé ainsi qu’une maison flottante du 17ème siècle qui était posé sur un bateau.

Soraku-en kobe
Soraku-en kobe

Pour en savoir plus :http://www.sorakuen.com/Index_en.html

Fermé le vendredi, entrée : 300yen

Le Meriken Park dans le port de Kobe

Comme on vous l’expliquait, la ville de Kobe se situe entre la mer et les montagnes.
Le Meriken Park, dans le port de Kobe, est emblématique de la ville. On y trouve la tour de Kobe ainsi que le musée maritime.
Un petit mémorial est aussi consacré au tremblement de terre de 1995 qui a tué plus de 6400 personnes à Kobe ! La ville a été reconstruite mais des lampadaires pliés ont été laissés en bord de mer pour témoigner de la violence de ce tremblement de terre.
Si les tremblements de terre vous intéressent, ne manquez pas la visite du musée du tremblement de terre à Kobe. Le Great Hanshin-Awaji Earthquake Memorial, ouvert depuis 2002, est situé dans le quartier de HAT.

visiter Kobe

Les cascades de Nunokibi

On se s’attendait pas à voir la nature aussi accessible dans une ville japonaise. Le constate est saisissant en sortant de la gare de Shin-Kobe ! D’un côté de la gare on a le centre-ville bétonné qui bourdonne avec ses hauts bâtiments et de l’autre on se retrouve directement au cœur de la nature au milieu des arbres. Une petite randonnée (attention ça monte beaucoup !)permet d’aller voir les 4 cascades de Nunobiki au départ de la gare. La plus grande cascade mesure 43 mètres de hauteur !

Pour en savoir plus : https://plus.feel-kobe.jp/en/facilities/detail/?code=0000000093

Le Jardin d’Herbes de Nunobiki

Depuis la gare de Shin-Kobe vous pouvez aussi emprunter le téléphérique pour accéder au jardin d’Herbes de Nunobiki.
Le jardin d’Herbes de Nunobiki est le plus grand parc floral du Japon. On y trouve plus de 75 000 plantes différentes !
C’est l’endroit idéal pour avoir une vue à couper le souffle sur toute la ville de Kobe !

Le producteur de Saké : visiter la brasserie de Kikumasamune

La prefecture de Kobe est le plus grand producteur de saké du Japon. En effet, plus d’un quart du saké produit au Japon provient de Kobe. Cela s’explique par la météo clémente qui permet de produire du riz et à l’eau d’une grande qualité qui provient des montagne. Il y a 5 producteurs de saké à Kobe et ils ont tous plus de 300 ans.
Nous profitons d’un jour de pluie pour visiter la brasserie de Kikumasamune, dans le quartier de Nada.
Le musée du saké explique les différentes étapes pour produire du saké.
Nous apprenons ainsi que le saké est produit uniquement en hiver. Les hommes devaient se laver avant d’entrer dans le bâtiment car il était sacré. Ils restaient ensuite enfermés 6 mois sans contact avec l’extérieur le temps faire du saké.
Le saké est un alcool de riz. Pour faire il saké il faut du riz, de l’eau et de la levure qui permet de manger le riz en le transformant alcool durant la fermentation.

visiter producteur sake Kobe
visiter producteur sake Kobe

La brasserie de Kikumasamune fabrique aussi leurs propres tonneaux à la main !

Notre visite se termine par une dégustation.

Pour en savoir plus : https://www.kikumasamune.co.jp/kinenkan/en/index.html

Les sources d’eau chaude de Arima Onsen

Arima Onsen, située sur les pentes du Mont Rokko, se trouve à 30 min de train de Kobe.
Ses sources d’eau chaude figurent parmi les plus anciennes du Japon ! En effet, les sources étaient déjà mentionnés au 7eme siècle.
Les sources thermales d’Arima Onsen sont réputées pour guérir les maux. On y trouve 2 sources différentes : la source Kinsen (source d’or) qui, avec sa couleur marron, est riche en fer et en sel, et la source Ginsen (source d’argent) qui est une eau claire aux reflets argentés, composée de carbonate ou de radium.

arima onsen kobe
arima onsen kobe

Nous profitons de notre séjour à Arima Onsen pour faire des bains. Pour information, les Onsen ne sont pas mixtes : une partie du Onsen est réservée aux femmes et l’autre partie aux hommes. Les bains se font entièrement nus et les tatouages ne sont pas acceptés. Nous avons la chance d’avoir un Onsen dans notre Ryokan. Nous avons donc privatisé une partie du Onsen afin de le faire en couple.

En plus des sources en eau chaude, Arima Onsen est l’un des rares endroits où les geishas sont toujours en activité.

Pour en savoir plus sur Arima Onsen : https://visit.arima-onsen.com/

Notre expérience avec les geishas

Nous avons eu l’occasion de passer la soirée avec 3 geishas lors d’un petit festival en bord de rivière à Arima Onsen.
Les geishas étaient présentes pour distraire le public. Elles ont dansé et sont ensuite venues nous voir pour discuter avec nous.

geisha japon

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, les geishas ne sont pas des prostituées. Ce sont des femmes d’art et de compagnie. Elles restent avec nous pour discuter, elles s’intéressent à nous et rigolent à nos blagues.

Si vous souhaitez voir des vraies geishas, Arima Onsen est le lieu idéal car la culture traditionnelle du ozashiki (le divertissement artistique des geishas) se pratique encore de manière authentique.

geisha japon

Voilà pour les visites à ne pas manquer à Kobe. Nous avons vraiment eu un coup de cœur pour cette ville et sa diversité. On y serait bien restés plus longtemps !
L’été est la saison idéale pour participer à des festivals à Kobe. Nous avons visité Kobe mi-août et sommes tombés durant le festival de Bon Matsuri.
Le Bon Matsuri est un des rendez-vous les plus importants du calendrier au Japon. Durant les quelques jours du festival, les ancêtres décédés reviennent rendre visites à leurs proches. Des lanternes Chochin en papier sont suspendues pour guider les esprits et les gens dansent au rythmes de chants traditionnels.

Si vous allez au Japon en été, n’hésitez surtout pas à vous renseigner sur les différents festivals !

kobe

Nos bonnes adresses à Kobe, où manger et où dormir ?

Où dormir à Kobe ?

  • Le Meriken Park Oriental Hotel

Les deux premières nuits à Kobe, nous avons dormi au Meriken Park Oriental Hotel directement en bord de mer juste à côté de la tour de Kobe.
Nous avons complètement flashé sur l’architecture originale de l’hôtel ! En effet, le Meriken Park oriental Hotel nous fait penser à un bateau de croisière, autant de l’extérieur que de l’intérieur. Notre chambre nous fait penser à une cabine de bateau avec un petit balcon.
Le Meriken Park Oriental Hôtel est très bien situé pour visiter le centre-ville de Kobe (Sannomiya). On peut facilement aller à pied au quartier chinois et à la galerie marchande de Motomachi (15min à pied).

Pour en savoir plus : https://www.kobe-orientalhotel.co.jp/english/

Meriken Park Oriental Hotel

Meriken Park Oriental Hotel

  • Le Nakanobo Zuien : un Ryokan de rêve

Nous avons également passé une nuit dans le magnifique ryokan de Nakanobo Zuien dans les montagnes de Arima Onsen.
Le Nakanobo Zuien, un Ryokan de luxe, est clairement le paradis sur terre. Le contraste est saisissant entre la foule de touristes à l’extérieur et la sérénité de l’hôtel ! C’est un vrai havre de paix. L’établissement mélange parfaitement la modernité et la tradition.

C’est la première fois qu’on dormait dans un Ryokan. Jusque là, toutes nos chambres au Japon étaient « à l’occidental ». Cette fois, notre chambre mélange les styles : nous avons une chambre avec des lits classiques et un salon japonais. Le soir venu, le room service nous propose d’installer des futons sur les tatamis.

Le Nakanobo Zuien a aussi des Onsen en libre accès pour les clients de l’hôtel et les repas sont servis directement dans les chambres. Quand on dort au Nakanobo Zuien on a vraiment l’impression que le temps s’est arrêté. C’est idéal pour se faire plaisir une nuit en vivant une expérience exceptionnelle.

ryokan kobe

Pour en savoir plus sur le ryokan de Nakanobo Zuien : https://www.zuien.jp/fr

Où manger à Kobe ?

  • Les Gyozas de chez Hyotan

Hyotan, juste à côté de la station de Motomachi, est un petit restaurant qui propose uniquement des gyozas depuis 50 ans. Ils servent près de 3500 gyozas par jour !

Les gyozas sont mangés avec une sauce miso typique de Kobe. Les locaux font la queue très tôt pour pouvoir y manger. C’est délicieux et vraiment pas cher ! Pour 7 gyozas vous payez370 yens (3 euros).

Adresse : 1-chōme-11-15 Motomachidōri, Chūō-ku, Kobe, Hyogo 650-0022, Japon

  • Le Northshore à Suma

La plage de Suma se trouve à 20min de train du centre-ville de Kobe.
On ne s’attendait pas à voir des plages aussi grandes au Japon ! On trouve en bord de mer de nombreuses paillotes qui proposent de la nourriture simple.

Nous avons mangé au port de plaisance juste à côté de l’aquarium. Le Northshore est un café cosy qui propose des plats « instagrammables » et bons ☺️

Adresse : Japon, 〒654-0049 Hyogo, Kobe, Suma-ku, Wakamiyachō, 1-chōme−1−4

  • Manger un délicieux Kamameshi au Kutsurogiya à Arima Onsen
Kamameshi
Kamameshi

Le Kamameshi est un plat de riz cuit avec des légumes (un peu comme une paella sans les épices). Il est servi directement dans son bol de cuisson.
Si vous voulez manger un Kamameshi à Arima Onsen, pensez à réserver à l’avance car les japonais font la queue très tôt au Kutsurogiya.

Adresse : 839-2 Arimachō, Kita-ku, Kobe, Hyogo 651-1401, Japon

Où manger du véritable boeuf de Kobe à Kobe en évitant les arnaques ?

Comme on vous l’expliquait au début de l’article, Kobe est surtout renommée pour sa viande. En effet, le boeuf de Kobe est une viande exceptionnelle par son goût, sa qualité et par sa rareté qui expliquent son prix.
Nous avions déjà eu l’occasion de goûter au boeuf de Kobe lors d’un précédent voyage à Tokyo et savions donc que le boeuf de Kobe coûtait très cher.

Pourtant, en allant à Kobe, on trouve un peu partout en ville de nombreux restaurants qui proposent du boeuf de Kobe pas cher. Sur les cartes on trouve du boeuf de Kobe à seulement 2000 yens (soit 17 euros). Mais manger du boeuf de Kobe pas cher n’est pas possible. En effet, pour être qualifié de « boeuf de Kobe », un certain nombre de critères doivent être respectés.

Chaque année, seuls 5500 boeufs sont qualifiés de boeuf de Kobe. Les animaux, élevés dans la préfecture de Kobe, sont identifiés de la naissance à l’abattage. La viande est ensuite vendue aux enchères. Les meilleures parties coûtent très cher. La viande est tamponnée et les restaurateurs et bouchers reçoivent un certificat d’authenticité avec tout l’historique de l’animal.

manger du boeuf de Kobe 
restaurant boeuf de Kobe

Sachant la rareté du produit, ces nombreux restaurants qui affichent en gros « boeuf de Kobe à seulement 2000 yens » sont suspects. Aucun contrôle n’est fait pour assurer au client qu’il s’agit véritablement de boeuf de Kobe. Pour manger du vrai boeuf de Kobe, le prix peut être un indicateur. Les restaurants reconnus qui proposent du boeuf de Kobe ont des menus à plus de 100 euros pour une centaine de grammes de boeuf de Kobe. En mangeant du boeuf de Kobe dans un petit restaurant au prix attractif, il se pourrait donc que vous vous fassiez arnaquer.

Manger du bon boeuf de Kobe à Kobe : le restaurant Misono à Sannomiya

Pour manger du boeuf de Kobe, nous décidons donc d’aller dans un restaurant historique, le Misono à Sannomiya.
Le Misono est le premier restaurant à avoir fait cuir le boeuf sur des plaques (Teppanyaki). A l’origine, le propriétaire du restaurant faisait des Okonomyakis, des omelettes traditionnelles originaires d’Osaka. La légende raconte qu’un Américain avait goûté ses omelettes et n’avait pas du tout apprécié. Le chef de cuisine avait alors pris un steak pour le cuir directement sur les plaques. C’est ainsi que la cuisson du bœuf de Kobe au Teppanyaki est née.

Au restaurant Misono le boeuf est toujours cuit comme ça. Un chef prépare devant nous les légumes, grillés simplement avec un peu d’huile. Puis il nous présente le certificat d’authenticité avec la viande avant de la cuisiner devant nous.
De nombreuses années d’expériences sont nécessaires avant de cuir le boeuf de Kobe car c’est un produit extrêmement cher et les erreurs ne sont pas permises. Dans le restaurant où nous avions mangé du boeuf de Kobe à Tokyo, les plats arrivaient déjà prêts à notre table. Ici les aliments sont préparés devant et la cuisine fait partie du spectacle. Nous sommes impressionnés par les gestes assurés du chef.
Une fois cuit, le boeuf est coupé en petits morceaux par le chef avant d’être servi. Nous mangeons avec des baguettes. La viande est tellement tendre qu’un couteau n’est pas nécessaire.
La viande de Kobe n’a vraiment rien à voir avec les viandes qu’on trouve ailleurs. Elle fond littéralement en bouche. En fait c’est une viande très persillée et le gras fond à faible chaleur.

Le menu du midi au Misano pour 150 grammes de boeuf de Kobe est à 22 680 yens, soit 187€. Le boeuf est servi de légumes grillés (champignon, pousses de soja, oignon et aubergine) avec une salade en entrée, du riz, un dessert et le thé ou café.
Si vous mangez de la viande, c’est une expérience à vivre au moins une fois au Japon.

Pour en savoir plus sur le restaurant Misono : https://misono.org/en/

visiter kobe

Ce voyage à Kobe a été rempli de plusieurs premières fois pour nous comme par exemple nos premiers bains dans un onsen ou encore notre première fois avec des geishas. Nous avons vécu des sensations fortes en montant au sommet du plus long pont suspendu du monde et nous nous sommes régalés avec de délicieuses spécialités.

La visite de Kobe vaut vraiment le coup car c’est une ville avec plusieurs visage et c’est vraiment juste à côté d’Osaka et de Kyoto.

Vous voulez voyager au Japon ? Voici d’autres idées de visites :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.